Etats d’hypnose

Que s’est-il passé ?

Avez-vous déjà prêté attention à ce qui se passe en vous, lorsque vous êtes absorbé dans l’ambiance d’un livre … d’un film ou d’une musique … au point que vous ne percevez plus…, n’entendez plus ce qui se passe autour de vous… et comment les mots, les notes ou les images vous procurent des sensations, des émotions particulières, parfois étonnantes ?

Avez-vous déjà remarqué sur ce qu’il advient du temps et de l’espace quand vous vous laissez complètement aller à une rêverie, ou que vous êtes complètement captivé par le propos d’un professeur passionnant ou happé dans une discussion avec un ami ?

Ces expériences du quotidien, ces moments propices à l’imagination, à la créativité nous relient à un processus hypnotique.

Lors d’une séance d’hypnose, vous vous connectez à ce processus hypnotique, vous l’amplifiez pour accéder à vos ressources inconscientes afin d’atteindre votre objectif de changement.

hypnose-art-musique

L’inconscient, un allié

Notre inconscient nous veut du bien : d’abord, parce que c’est celui qui nous maintient en vie en assurant, en automatique, nos fonctions vitales : C’est ce qui fait que le corps cicatrise une plaie, maintient notre température corporelle, assure la digestion, active nos défenses immunitaires, sans que l’on ait appris à le faire et sans avoir à y penser.

Notre inconscient nous permet également d’apprendre en permanence : en effet, il traite et stocke la multitude d’informations que nous recevons, de façon à pouvoir les réutiliser quand nous en avons besoin. Ainsi, Il laisse filtrer uniquement les informations nécessaires à la conscience, et se charge de gérer le reste …: C’est de cette manière que nous n’avons pas besoin de réfléchir pour trouver le prénom de quelqu’un que nous connaissons, que nous écrivons, lisons, calculons de manière automatique, que le fait de marcher, conduire un vélo ou une voiture ne nous demande pas d’effort intellectuel.

L’hypnose et le changement

Nous avons appris, à un certain moment de notre vie, à réagir de telle ou telle manière face à telle ou telle situation. C’était certainement très bien et la meilleure solution à ce moment-là. Mais ce n’est plus forcément la bonne manière de réagir aujourd’hui. Et cet apprentissage ancien peut devenir un fardeau, un symptôme.

L’hypnose se révèle une aide très efficace et de plus en plus reconnue dans différent domaine de notre vie, qu’elle soit professionnelle ou personnelle.

En effet, c’est un formidable outil pour nous libérer d’idées, de comportements qui ne sont plus appropriés, ou de réactions émotionnelles inadéquates ou disproportionnées, et les remplacer par des idées, des comportements ou des émotions plus adaptés et utiles au « nouveau contexte de notre vie ».

Ainsi, lorsque la volonté consciente d’atteindre un objectif n’aboutit pas, il est souvent utile d’agir à un autre niveau, plus inconscient, pour agir sur des automatismes, des blocages appris : l’accompagnement par l’hypnose le permet …

Histoire D’hypnose

Au fil du temps …

Il est impossible de situer précisément la première séance d’hypnose. En effet, de nombreuses civilisations utilisent des méthodes hypnotiques et réalisent des transes hypnotiques dans des contextes culturels, médicaux et spirituels et ce, probablement depuis des périodes antérieures à l’invention de l’écriture. La première trace écrite d’induction hypnotique se trouve sur un papyrus Égyptien, le papyrus Eber, vieux de plus de 3000 ans.

Tombé dans l’oubli pendant des siècles puis utilisée uniquement par des hypnotiseurs de spectacle, l’hypnose médicale réapparaît au 18ème siècle avec Messmer qui a relancé l’intérêt de cette pratique en effectuant des démonstrations spectaculaires devant un tout Paris médusé. Au 19ème siècle, le chirurgien James Braid effectue avec succès un grand nombre d’opérations chirurgicales sous hypnose. Ces résultats tomberont dans l’oubli avec la découverte des produits « hypnotiques » précurseurs des anesthésiques moderne utilisés en Europe encore aujourd’hui.

Au 20ème siècle, Charcot, puis Bernheim, vont formaliser et mettre en place les clefs de l’hypnose moderne en mettant en évidence ses fonctionnements et notamment le rôle de la suggestion. Puis Milton Erickson ajoutera un pan essentiel de l’hypnose thérapeutique avec l’utilisation des suggestions indirectes et des métaphores.

Par la suite, Grinder et Bandler créeront au sein de l’école de Palo Alto, la programmation neuro-linguistique (PNL) un véritable outil de méta communication et corollaire de l’hypnose moderne.

Milton H. Erickson

hypnose-art-musique

Psychiatre Américain (1901 – 1980), Milton Erickson est considéré par beaucoup comme le fondateur des thérapies brèves et comme celui qui a posé les bases de l’hypnose moderne. Précurseur délibérément en marge des courants institutionnels de la psychologie, Milton Erickson a passé sa vie à étudier l’hypnose, à l’utiliser pour mieux gérer ses propres souffrances et à l’intégrer de manière innovante en psychothérapie

Né dans une ferme du Connecticut, il était dyslexique, daltonien et éprouvait des difficultés à reconnaître les sons.

Atteint de poliomyélite à l’âge de 17 ans, le médecin de famille annonce à sa mère qu’il ne passera pas la nuit. Le jeune Milton mobilise alors toutes ses ressources et tient jusqu’au lever du soleil ; avant de tomber dans un coma dont il sortira complètement paralysé. Il utilise alors cette immobilité forcée pour observer attentivement ses proches et notamment sa soeur âgé de 2 ans ; il redécouvre ses muscles et la manière de les stimuler et commence ainsi sa rééducation. Découvrant des techniques d’auto-hypnose pour sa survie, il parvient à récupérer sa mobilité un an plus tard ; puis traverse l’Amérique d’Est en Ouest pour tester sa forme retrouvée.

Jusqu’en 1948, Erickson mène une carrière universitaire et clinique de psychiatre. En raison d’une nouvelle attaque de polio, il se consacre ensuite totalement à sa clientèle privée. En cinquante ans de pratique, il a accompagné près de 30 000 personnes.

Convaincu qu’aucune théorie ne peut rendre compte de la complexité de la psyché et de la diversité des êtres humains, il développe une forme d’hypnose basée sur des suggestions indirectes et permissives pour pouvoir répondre aux besoins uniques de chacun.

Ainsi, pour Milton Erickson, « la première chose à faire en psychothérapie est de ne pas essayer de contraindre l’être humain à modifier sa manière de penser ; il est préférable de créer des situations dans lesquelles l’individu modifiera lui-même sa façon de penser.

Toujours selon Erickson, « l’hypnose est à utiliser, non pas comme un remède, mais comme un moyen de créer un contexte favorable pour apprendre ».

Ainsi, une séance d’hypnose n’est pas à considérer comme un médicament qu’on prendrait passivement, mais plutôt comme une expérience qu’on vivrait de manière active. Une expérience particulière, favorable à l’apprentissage, à la prise de conscience et au changement.

Ceux qui emploient aujourd’hui les méthodes d’Erickson prennent grand soin, comme lui, de protéger les sujets en tant qu’individu ayant des droits, des privilèges et des secrets. C’est ce respect de la personne et de son autonomie qui constitue le principe fondateur de l’hypnose ericksonienne.